Nos recents ouvrages

Contactez-nous pour vos commandes

LASDEL. BP : 12901 Niamey - NIGER

Email : lasdel@lasdel.net

Tél : (00227) 20 72 37 80 BP: 12.901

N°19 « La Maternité Issaka Gazobi et l’Hôpital National de Niamey », par A. Moumouni et A. Souley (2004)

[featured_image]
Télécharger
Download is available until [expire_date]
  • Version
  • Télécharger 41
  • Taille du fichier 470.89 KB
  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 16/06/2022
  • Dernière mise à jour 16/06/2022

N°19 « La Maternité Issaka Gazobi et l’Hôpital National de Niamey », par A. Moumouni et A. Souley (2004)

Cette étude, qui porte sur les structures de références de 3ème niveau de la ville de Niamey, comporte deux volets, l’un sur la maternité Issaka Gazobi, dite « maternité centrale », l’autre sur l’hôpital national de Niamey, dit « l’hôpital ». Si elle confirme différents travaux antérieurs réalisés par l’équipe du LASDEL sur les relations difficiles entre soignants et soignés, et la mauvaise réputation des agents de santé auprès de la population  , elle entend surtout les prolonger, et contribuer à proposer des débuts d’explication, en mettant cette fois l’accent sur l’organisation du travail, le fonctionnement des services, et la culture professionnelle des agents de santé.  A cet égard, les résultats témoignent de l’ampleur des problèmes organisationnels et éthiques au sein des deux structures de santé les plus importantes, les plus connues et les plus modernes du pays. L’absence d’esprit d’équipe (ce que nous avons appelé ailleurs le « chacun-pour-soi-isme »), le déficit considérable en management et en gestion des ressources humaines au niveau des chefs de service ou d’équipe, l’impossibilité de sanctionner (ou « culture de l’impunité »), la dilution ou la perte de l’autorité, les mauvaises habitudes liées au favoritisme et au clientélisme, la quête incessante d’avantages et de privilèges personnels, la démotivation et le découragement de nombreux agents, et le fait que la recherche de la qualité des soins ou le respect de la déontologie soient de si peu de poids face à l’accumulation des négligences ou des démissions, tout cela amène à penser qu’un nombre important des problèmes rencontrés à la maternité centrale et à l’hôpital relèvent moins d’une formation technique insuffisante ou du dénuement matériel (encore que ces facteurs ne soient évidemment pas à négliger) que de dimensions non médicales et non financières, à savoir institutionnelles, relationnelles, politiques, humaines et morales. Depuis les enquêtes, menées en 2002, de nouveaux directeurs ont pris leurs fonctions dans les deux institutions, et divers changements ont été impulsés, sans que nous puissions encore en évaluer l’impact. Nous espérons en tout cas que ce rapport contribuera à aider les acteurs concernés à la mise en place de réelles réformes, qui ne peuvent provenir, pour être durables et efficaces, que d’une prise de conscience et d’un sursaut nécessaire tant des personnels eux-mêmes que du dispositif national de santé publique. Nous tenons aussi à remercier tous ceux avec qui nous avons travaillé : malades et accompagnants, personnels auxiliaires et subalternes, bénévoles et contractuels, stagiaires, personnels infirmiers, sages-femmes, médecins, administrateurs. Certains d’entre eux constituent des exceptions admirables et des exemples de compétence, d’ouverture d’esprit et de dévouement que nous gardons en mémoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *