Des contextes particuliers à chaque métier de l’Etat …

Synthèse des enquêtes menées par le LASDEL dans quatre domaines de l’administration nigérienne, avec quelques propositions sur des réformes ancrées dans les réalités

Jean-Pierre Olivier de Sardan

Préambule

Après le rapport sur « La routine des comportements non-observants au sein des services publics nigériens. Connaître la culture bureaucratique pour la réformer de l’intérieur » (cf. Etudes et Travaux du LASDEL n° 119) » rédigé sur la base d’un dépouillement des travaux disponibles sur les administrations nigériennes, quatre enquêtes de terrain ont été menées en 2014-2015 dans les domaines suivants :

  • La direction générale de la comptabilité publique et du Trésor (par A. Elhadji Dagobi : cf. Etudes et Travaux du LASDEL n° 116)
  • Le tribunal de grande instance hors-classe de Niamey (par O. Hamani ; cf. Etudes et Travaux du LASDEL n°117)
  • La région sanitaire de Dosso (par Mahaman Moha)
  • La direction de l’élevage dans les départements de Gouré et Tesker (par N. Issaley ; cf. Etudes et Travaux du LASDEL n°118)

Ces domaines ont été choisis pour plusieurs raisons. La santé constitue (comme l’éducation) un service public « social » fondamental, quadrillant tout le pays, s’adressant à tous, et au cœur des attentes des citoyens face à l’Etat. La justice (comme les forces de l’ordre) a une double fonction d’administration régalienne et de service aux usagers. La direction générale du Trésor public est un corps de technocrates d’élite concentré dans la capitale qui fonctionne en circuit relativement fermé, au cœur de l’Etat. Enfin l’élevage est un service technique très déconcentré s’adressant à une population ciblée professionnellement et géographiquement dans un domaine décisif pour l’économie nationale.

Nous présentons ici quelques lignes de force majeures qui sont issues de ces rapports[1].

 


[1] Je remercie Oumarou Hamani et Mahaman Moha pour les remarques sur une première version de ce texte.

 

Télécharger toute l'étude en cliquant ici