Dans le rapport de l’enquête de référence, nous nous sommes efforcé de décrire la configuration de l’arène locale dans le canton de Tamou. Nous avons montré, à l’occasion, comment celle-ci était quelque peu « unifiée » par le conflit de chefferie. Nous avons, par la même occasion, présenté les objectifs du PDLT et émis quelques hypothèses sur les activités envisagées. Ce rapport intervient un an seulement après les élections locales et la mise en place du conseil municipal. Il fait donc le point des nouvelles dynamiques en cours dans cette arène ainsi que des changements que celles-ci introduisent dans le dispositif du PDLT. Concernant le PDLT proprement dit, ce rapport s’attache surtout à décrire deux aspects. Le premier, justement lié à la communalisation, est la dissolution du comité cantonal et sa substitution par le conseil municipal. On verra que si cette substitution, au demeurant conforme à l’esprit du PDLT, met en scène de nouveaux acteurs locaux, elle laisse entière la question de l’efficience du développement local. Ce rapport décrit aussi les premières expériences « pratiques » de subventions octroyées par le projet ainsi que les innombrables difficultés qu’elles posent sur le terrain. Quatre points seront donc développés : la communalisation, le PDLT et la communalisation, les subventions du PDLT, et, enfin, la place des femmes dans l’arène locale.

Télécharger toute l'étude en cliquant ici